Le corps a-t-il quelque chose à dire?

Après avoir fait le silence en nous, nous remarquons naturellement que notre corps nous parle!

Selon mon expérience, le corps est d’une grande sagesse. Pour commencer, il nous porte chaque jour et nous défend contre les attaques extérieures. De plus, il nous indique quand nous dépassons nos limites, quand nous oublions de l’écouter, quand nous sommes prêt-e à comprendre quelque chose, etc. D’ailleurs, si le mental seul suffisait, nous serions tous des grosses têtes sur de tout petits corps.

Contacter notre corps. Photo Dean Moriarty, Pixabay

Vous relier au corps et marcher sur vos 14 appuis

C’est pourquoi, bien ancrée dans mon corps, je viens vous présenter les 3e et 4e jours du programme de 3 semaines proposé par Arnaud Riou, dans son livre : « Réveillez le chaman qui est en vous ».

Il s’agira le 3e jour d’apprendre à développer notre conscience corporelle (un de mes sujets favoris, qui mériterait un article!). Par la suite, la 4e étape proposera un nouveau départ pour une pratique d’enracinement.

Troisième étape : comment se relier à notre corps?

Arnaud Riou recommande de commencer par des petites routines de quelques minutes, plusieurs fois par jour.

Se relier à notre corps en l’étirant. Photo Pixabay

Pour commencer, au réveil, penser à vous étirer comme un chat. Ensuite, n’hésitez pas à vous masser, à vous tapoter. Ce faisant, respirez profondément et « visitez » votre corps. Prenez conscience de votre peau, vos poils, vos muscles, vos vaisseaux, vos os, vos cellules même. En somme, de toute la vie qui vibre en vous. Surtout, mettez de la bienveillance dans vos gestes.

Ensuite, au cours de la journée, quand vos pensées prennent trop de place, recommencez.

Je précise ici que c’est aussi ce qui est recommandé dans les formations en Shiatsu. En effet, la pratique de l’auto-massage (le « Do-in ») fait partie intégrante de cette discipline. Cela confirme l’un des arguments d’Arnaud Riou en faveur des multiples visages du chamanisme.

Lien corps et esprit

Il est certain que donner de l’attention à notre corps et à notre respiration, amène de l’aisance au niveau physique. Toutefois, peu à peu, vous vous apercevrez que cela apporte aussi de la souplesse au niveau mental.

Lien entre corps et esprit

Je conclus la présentation de la 3e étape avec la citation suivante :

« Quels que soient mon âge et ma condition physique, je prends le temps de me réapproprier ce précieux véhicule qui porte mon âme depuis le jour de ma naissance et me portera jusqu’au jour de ma mort. »

Arnaud Riou

4e étape : ancrer notre corps à l’aide de nos 14 appuis.

« Ma stabilité naît de ma conscience du lien avec la terre et de la profondeur de ma respiration. » Arnaud Riou

La stabilité de mon corps avec les appuis et la respiration

Souvent trop pressés, nous marchons seulement sur une partie du pied. Ce faisant, nous perdons une bonne partie de notre enracinement et de notre conscience corporelle.

Or, il y a plusieurs avantages à utiliser les 14 points d’appui que nous avons sous les pieds. Tout d’abord, nous rétablissons un ancrage et un équilibre dans notre corps, qui soulageront notre dos. Ensuite, nous sommes moins dans notre tête! (C’est la suite logique de la 3e étape!)

Donc, pour le 4e jour, Arnaud Riou propose de prendre conscience des 7 appuis que nous avons sous chaque pied et de les utiliser, dans la marche ou l’immobilité. Ainsi, à chaque fois que nous établissons le contact avec ces supports, nous nous relions à la Terre.

Où sont ces 7 points?

Les 3 premiers sont situés à la base des orteils. Puis, 3 autres sont sur le bord extérieur du pied, dans la partie centrale. Enfin, le 7e est au milieu du talon.

Pour aller plus loin

Si vous voulez plus de détails sur les bénéfices de l’enracinement et comment le pratiquer, je vous invite à relire l’article qui lui est consacré.

Sources: 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 commentaire

Attitude du chamane: présence et respiration - Les clefs du Ki · 29 avril 2020 à 08:32

[…] engagée dans le mouvement. Aussi, je prends conscience de l’appui sur le sol (comme dans le 4e pas). Dans le même temps,  je remarque aussi le soutien qu’il m’offre, sa solidité, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *