Mon défi de la semaine 4!

Voir l’énergie, est-ce possible?

Chaque semaine, je me propose de faire un exercice pour développer mon acuité sensorielle. Aujourd’hui et dans les prochains jours, je vais m’entraîner à développer mon acuité visuelle. Je vais commencer en m’exerçant à voir le champ d’énergie d’une plante. 

Voir au-delà que ce que les yeux perçoivent

En premier lieu, sachez que le cerveau humain est de nature paresseuse. Il nous entraîne à voir ce qu’il pense qu’il nous est utile de voir. Pour étayer mon propos, je reprends l’exemple que donne Isabelle Laading, dans son livre “Les 5 saisons de l’énergie“. Elle y explique que la vision de loin des citadins est moins bonne que celle des personnes qui vivent dans la nature. Pourquoi? Parce qu’ en ville, notre champ de vision est restreint par des bâtiments, des écrans, nos lieux d’habitation, les moyens de transport ou autre.  

Ainsi, les personnes qui vivent plus en contact avec la nature ont une meilleure vision de loin. Effectivement, les agriculteurs observent régulièrement le ciel ou leurs champs. Les bergers surveillent les animaux au loin. Les marins examinent l’horizon sur la mer. Comment les habitants des zones urbaines peuvent-ils remédier à l’absence de vastitude? Par la gymnastique visuelle!

Une nouvelle sorte d’exercice pour les yeux?

Bien entendu, dans mon blog sur l’énergie, je ne vais pas vous parler de gymnastique anti-fatigue pour les yeux. Ni d’améliorer ma vision de loin. Dans ce cas, pourquoi alors citer l’exemple précédent, me direz-vous? Eh bien, je me suis dit que si les conditions de vie en ville réduisent ma vision de loin, mes conditions de vie tout court restreignent ma capacité à voir l’énergie! En d’autres termes, le monde structuré et matérialisé dans lequel je vis m’a habituée à ne pas développer ma capacité à percevoir ce qui est moins palpable qu’une table, qu’un écran ou qu’une plante. En conséquence, je cherche aujourd’hui à débloquer mon acuité visuelle énergétique

Pour y parvenir, j’ai recherché des exercices qui me permettent d’atteindre cet objectif. C’est ainsi que j’ai trouvé celui que j’ai adopté pour cette semaine. Il consiste à s’entraîner à voir le champ d’énergie d’une plante. Il est proposé par Barbara Ann Brennan, dans son livre “Le Pouvoir bénéfique des mains.” 

Comment m’y prendre pour voir l’énergie?

En premier lieu, je dirais que c’est davantage un exercice de lâcher-prise qu’un exercice de gymnastique visuelle! Au début, je n’y arrivais pas du tout!

Comme le moyen le plus simple que propose l’auteur est de s’étendre dans l’herbe par une belle journée ensoleillée, j’ai décidé de garder “le moyen le plus simple” pour dans quelques mois. C’est pourquoi, je suis allée au 2e moyen qui consiste à travailler avec une plante d’appartement. Il s’agit de la placer sous une lumière vive, sur fond noir. Puis d’observer des “fils de lumière bleu-vert” fuser de la plante, “le long des feuilles, dans le sens de la pousse”. Très simple a priori, non?

Premier jour, premier essai

Ah! ah! Mon premier essai n’a pas été concluant du tout. Je ne voyais absolument rien d’autre qu’une plante sur fond noir, sous une lampe allumée. 

Premier jour, 2e essai

Voir l'énergie d'une plante
L’énergie émane de la plante

Cependant, je ne suis pas du genre à abandonner au premier essai. J’ai donc éteint la lumière, parce que je me suis dit que la lumière du jour suffisait. Ensuite, j’ai changé de plante, parce que je n’entretiens pas de relation particulière avec la première que j’avais choisie. Je suis allée chercher la violette africaine dont je m’occupe régulièrement et qui me le rend bien, parce qu’elle fleurit en permanence. Je l’ai placée au même endroit que précédemment, à la lumière du jour. J’ai observé ses feuilles. Je voyais comme une sorte de contour bleu pâle se dessiner autour. Cette “émanation” venait rejoindre ma main lorsque je l’approchais. Je n’étais pas bien sûre que c’était ce que j’étais sensée voir, j’ai donc remis à plus tard.

Deuxième jour, 3e essai pour voir l’énergie

Le deuxième jour, en tout début d’après-midi, j’ai reçu une excellente nouvelle qui m’a remplie de joie. J’ai fait rapidement la liste de mes célébrations de la journée, tandis qu’une belle lumière inondait ma cuisine. Alors, j’ai réalisé que ma cuisinière offrait un beau fond noir au centre d’une lumière vive. J’y ai placé ma plante fétiche. C’est alors que j’ai vu des lignes blanches très fines s’élever verticalement des feuilles, comme une sorte de pluie à l’envers. Quand j’approchais ma main, les lignes venaient à sa rencontre. Ensuite, j’ai approché ma main en tenant une tourmaline noire. Les lignes sont devenues encore plus distinctes. Je n’en croyais pas mes yeux! 

Je poursuis mon défi toute la semaine

Alors, cela m’a motivée pour réitérer cet essai chaque jour, en espérant que la lumière soit bonne. Je vous invite à essayer vous aussi. C’est exaltant! 

Troisième jour, 4e et 5e essais

Au troisième jour, dans ce qui me semblait les mêmes conditions que la veille, les 2 essais que j’ai faits ont été moins spectaculaires. J’ai réalisé le premier avec la violette africaine. Je distinguais bien les contours bleutés des feuilles comme le premier jour. J’arrivais parfois à apercevoir les fines lignes blanches, mais ce n’étais pas flagrant. J’ai réitéré l’expérience avec un cactus. Le constat a été le même. Or, après un petit moment de déception, je me suis rendue compte que divers éléments intervenaient dans l’expérience.

Pourquoi cela ne marche-t-il pas aussi bien à chaque fois?

Avant tout, selon moi, la réussite de l’expérience dépend de la qualité de présence de celui qui fait l’expérience. En effet, le 3e jour, je me sentais davantage dans mon mental que le jour précédent. Pour commencer, je voulais que l’expérience réussisse. Ensuite, je désirais qu’elle se déroule vite pour que je puisse réviser mes cours. De plus, ma respiration n’était pas consciente pendant toute la durée de l’observation.

En conclusion, voir l’énergie, c’est une expérience méditative en soi! 

Et pour vous?

N’hésitez pas à m’écrire un commentaire pour me dire si vous voyez l’énergie ou si vous rencontrez des difficultés. Je ferai de mon mieux pour vous aider!

Sources:

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

1 commentaire

Par où commencer? - Les clefs du Ki · 20 décembre 2018 à 22:46

[…] souhaite la développer moi aussi. C’est, entre autres, ce que j’ai exploré lors de la 4e semaine de mon défi pour développer mon acuité […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *