« Bien avant l’utilisation des aiguilles, les acupuncteurs étaient sans doute des acupresseurs » , Thierry Janssen. [1]

Le massage énergétique que je pratique est une technique manuelle non conventionnelle et non médicale, originaire du Japon. Elle vise à rééquilibrer l’organisme. Elle se déroule traditionnellement au sol, sur futon, par-dessus les vêtements. Toutefois, cette discipline s’adapte parfaitement sur table ou sur chaise, selon les besoins.

Appuis sur le dos: appuis. Photo Catherine Poitras

Bienfaits du massage énergétique

Ce type de massage vise à défaire les blocages énergétiques à l’origine des malaises et des tensions, puis à harmoniser la circulation du Ki (énergie vitale) dans le réseau de méridiens (canaux).  Ce résultat est  notamment obtenu en tonifiant des zones de « vide » énergétique et en dispersant l’énergie là où elle est en excès.

Ainsi, le corps est invité à retrouver ou maintenir son potentiel optimal de santé. De plus, la personne tend à avoir une plus grande conscience de soi. Parce que les malaises peuvent être physiques, émotionnels ou mentaux, le massage énergétique agit sur ces trois niveaux.


« De la même manière que nous lirions du braille, nos doigts sur le corps du partenaire décryptent les déséquilibres, tant physiologiques que psychiques, et ce toucher délivre en retour un message très précis aux différents plans de l’être » , Isabelle Laading. [2]

Notamment, le massage énergétique est reconnu particulièrement efficace pour aider dans les situations suivantes:

  • Stress, tension
  • Insomnie
  • Problèmes menstruels
  • Douleurs musculaires (dont dorsales) ou articulaires
  • Nervosité
  • Maux de tête
  • Problèmes digestifs
  • Difficultés de concentration

À quoi s’attendre dans une séance de massage énergétique?

Habituellement, la première rencontre commence par un entretien de 30 minutes, suivi d’une séance de massage sur futon de 60 minutes. Les rencontres suivantes, si besoin, sont d’une durée d’une heure (entretien plus court compris).

La séance sur futon comprend des appuis (ou pressions), des mobilisations et des étirements, qui se font toujours dans le respect des limites de la personne. Entre autres, les manœuvres que j’exécute sont des :

  • rotations articulaires (poignet, épaule, hanche et cheville).
  • étirements, membres supérieurs et inférieurs, hanche, cou.
  • flexions et extensions pour le pied, par exemple.
  • pressions qui peuvent être plus ou moins profondes et plus ou moins prolongées, sur les trajets des méridiens et certains points en particulier. C’est pour cela que l’on parle d’acupression.

Sources


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •