Lorsque j’ai pris conscience, un peu après tout le monde, que nous serions confinés pendant plusieurs semaines, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Même si j’avais déjà une routine matinale, j’ai décidé de l’adapter aux circonstances pour faire face à la situation et rester en forme.

Cet article participe à l’évènement interblogueur «QUEL EST VOTRE RITUEL QUOTIDIEN PRÉFÉRÉ POUR RESTER EN FORME ? » du blog mon-corps-au-quotidien.com de Déborah Aranias. J’aime beaucoup ce blog et l’article “Comment tomber malade” en particulier.

Pour commencer, je précise que j’en ai pris conscience un peu après tout le monde, parce que je n’avais pas la télé, je ne suis pas trop les réseaux sociaux et j’écoutais peu la radio. J’appliquais ce que l’on appelle un « régime médiatique ». Du coup, j’ai appris le confinement, genre la veille, lors d’une réunion et je suis un peu tombée des nues.

Tombée des nues. Photo Zsolt Oravecz de Pixabay

En forme de fin du monde

Donc, je me suis dit, ma vieille, c’est le moment ou jamais de tester de nouvelles choses. Au moins 5 semaines (nous savons maintenant que c’est plus, mais je vous parle d’une autre époque), cloîtrée à la maison avec 3 enfants, 1 chat et ton mari, va falloir assurer. Alors, j’ai couru dans l’hyper le plus proche, me suis achetée une télé, une montagne de pop-corn, de sodas et de papier toilette et j’ai couru m’enfermer chez moi. Comme ça, j’étais équipée pour assister confortablement à la fin du monde. D’accord, ce n’est pas l’apocalypse non plus, enfin, ça dépend pour qui, mais vous que le monde tel que nous le connaissions a disparu, au moins pour un temps.

Fin du monde en forme de pop corn. Photo Pixabay

Trêve de plaisanterie

Bon, je pense que vous avez deviné que « Je niaise un peu, là ». En effet, après je ne sais plus combien de jours de retraite volontaire, je ne regarde toujours pas la télé, que je n’ai toujours pas. Ma famille n’a pas créé une chaine Youtube pour expliquer quoi faire avec le stock de papier toilette et personne n’a pris 20 kgs à coup de boissons sucrées et de maïs éclaté.

En forme avec une discipline de fer

Par contre, j’ai toujours 3 enfants, 1 mari et une chatte. Laquelle est une pro du confinement. Parfois, elle se cache même dans le placard. Histoire d’être encore plus confinée, on ne sait jamais, des fois que le virus s’attaquerait aux chats. Faut pas croire tout ce qu’on vous dit sur ce virus. D’ailleurs, on vous dit tout et rien, autant continuer à ne pas écouter. À part pour appliquer les consignes de sécurité, of course.

Donc, il est toujours essentiel pour moi d’avoir une discipline de fer pour vivre dans la joie et la bonne humeur entre 4 murs avec tout ce beau monde et mes envies de performance. Ma vie professionnelle de praticienne en massage énergétique s’est arrêtée le 14 mars dernier. Alors, c’est sûr que je ne peux pas trop briller de ce côté-là en ce moment. Néanmoins, la pratique du Shiatsu nous apprend un tas de trucs utiles à faire tous les jours pour rester en forme dans son corps, dans sa tête et dans sa joie au quotidien.

En forme d’éclat de rire. Photo Pixabay

Le mot d’ordre : on se calme pour la forme

Comme vous le savez sans doute, le stress prolongé est une condition terriblement énergivore. Il entraîne fatigue, perte de créativité, baisse de libido et autres conséquences peu joyeuses.

Or, le souci de performance, c’est-à-dire tenter d’assurer sur tous les plans, peut être une source de stress. C’est pourquoi, disons les choses telles qu’elles sont, il me semble qu’il est essentiel d’oublier la performance. Ce serait quand même un peu stupide de faire un burn-out en ce moment, quand personne ne peut s’occuper de vous. Donc, moi, depuis un mois et pour les semaines à venir, je m’emploie à…garder mon calme. L’idée derrière cela est d’aller plus lentement pour aller plus loin. Le principe de la tortue et du marathonien.

En forme pour un marathon. Photo tookapic, Pixabay

En effet, il s’agit en ce moment de se préparer davantage à courir un marathon qu’un sprint. Car, même quand nos portes réouvriront, nous savons que nous ne pourrons pas simplement reprendre notre vie d’avant. Alors, s’être entraîné à garder notre calme en toute circonstances et notre forme nous sera encore bien utile! D’autant plus que, pendant ce temps, nous aurons renforcé notre système immunitaire, ce qui peut toujours être utile par les temps qui courent.

Voici donc les 6 étapes de mon rituel matinal quotidien que j’ai bonifié pour me préparer à courir ce marathon de calme, prendre soin de moi et garder la forme.

Première étape pour garder la forme : se lever tôt

Pour commencer, j’essaie de me lever tôt, vers 6 h ou avant, c’est-à-dire bien avant les enfants. Parce que débuter ma journée en milieu de matinée, en robe de chambre, avec un litre de café pour essayer de tenir le niveau de vibration de ces 3 boules d’énergie, c’est pas mon truc. Surtout que je ne bois pas de café, c’était juste pour vous permettre de visualiser le tableau. Non, pour moi, commencer la journée en prenant soin de moi, c’est écouter le chant des oiseaux qui accueille le lever du soleil, dans le calme du début de journée.

Le chant du merle. Photo Image Franck Barske, Pixabay

Deuxième étape : s’échauffer

Ensuite, je pratique des exercices de respiration, d’auto-massage (Do-In) et des étirements. Bien que j’aie été initiée au Do-In dans mes formations de Shiatsu, je ne le pratique assidûment que depuis 15 jours. De votre côté, si vous n’en avez jamais fait, frotter, masser et tapoter votre corps intuitivement vous procurera quand même une dose de vitalité.

En outre, si vous débutez avec les exercices de respiration, je vous conseille au départ la méthode simple suivante. Pendant 5 minutes, inspirez et expirez profondément. Pour occuper votre mental et rester concentré(e), vous pouvez répéter mentalement « j’inspire, je sais que j’inspire » quand vous inspirez. Puis, « j’expire, je sais que j’expire » à l’expiration.

Après cela, pour les étirements, imitez votre chat ou faites quelques postures de yoga.

Objectif: plus en forme que mon chat. Photo Image Jonathan Sautter, Pixabay

Troisième étape : bouger!

Après l’échauffement, comme dans un cours de danse, j’attaque des mouvements plus énergiques. Pompes, abdos, squats, tours de la maison en courant, steps, pas de danse. Tout ce qui me vient en tête pour bouger est bénéfique. Pas besoin d’en faire longtemps, il paraît que 7 minutes par jour suffisent!

Quatrième étape : retour au calme et méditation

Oui, je sais, il est souvent recommandé de faire la méditation matinale dès le réveil et de bouger ensuite. Seulement, cela ne fonctionne pas pour moi. Si je ne l’ai pas remué avant, j’ai l’impression que mon corps est rouillé. Alors, je bouge pour faire circuler le Ki (énergie vitale, aussi appelée Qi ou Prana), le sang et les liquides articulaires. Ainsi, je me sens ensuite totalement disponible pour ma méditation de 20 minutes minimum.

Meditation. Photo Les Clefs du Ki

Cinquième étape : en forme avec notre enfant intérieur!

Eh oui, je sais, cela peut paraître étrange dans un article sur comment garder la forme. Néanmoins, depuis quelques jours, j’ai retrouvé les bénéfices de prendre contact avec cette partie de moi plus vulnérable. La contacter chaque jour permet de vérifier que tout va bien (ou pas) et que ses besoins sont comblés (ou non). Cela évite les crises de désespoir ou les moments d’irritation dans la journée. Et en plus, cela m’aide à me relier à ma joie et ma créativité, qui sont des qualités portées par l’enfant en nous.

Afin de faciliter la lecture, je vais employer ci-après le féminin parce que je suis une fille, mais ça marche aussi au masculin, hein? Pour faire bref, afin d’entrer en relation avec votre enfant intérieure, je vous recommande de fermer les yeux. Ensuite, amener à votre conscience une image de vous lorsque vous étiez enfant. Saluez-la. Demandez-lui comment elle se sent. Puis si elle a quelque chose à vous dire. L’écouter attentivement, comme si c’était une enfant réelle. En fait, elle l’est, elle est juste figée dans le passé. Posez des questions et écoutez ses réponses, tant qu’elle a quelque chose à dire. Puis rassurez-la en lui disant que vous allez prendre soin de ses besoins, parce que vous êtes adulte et que vous pouvez veiller à sa sécurité. Concluez le dialogue en lui demandant s’il y a quelque chose (une activité par exemple qu’elle aimerait faire dans la journée et engagez-vous à faire cette activité!

Sixième étape : poser une intention pour la journée.

Bon, celle-ci n’est pas une nouveauté. Cela fait des années que je choisis chaque matin une intention quotidienne. Mais cette étape fait partie de mon rituel pour garder forme, calme et force, c’est pourquoi j’en parle ici. Elle consiste à laisser émerger, quand je suis encore dans la douceur matinale, une intention. Quelque chose que je me souhaite pour prendre soin de moi au cours de la journée. Ensuite, plusieurs fois dans la journée, je me rappelle de mon intention et observe simplement s’il s’est passé quelque chose en lien avec cette intention. Attention! Il n’y a rien à faire. Il s’agit seulement de laisser émerger et d’observer la magie opérer.

En conclusion

Quelles que soient les circonstances extérieures, nous pouvons garder notre
vitalité. Elle nous appartient et elle est précieuse. À nous de l’entretenir!

J’ai été heureuse d’écrire sur ce thème et remercie Deborah, l’organisatrice du carnaval d’articles de l’avoir proposé. Il me semble que plus nous serons
nombreuses et nombreux à prendre soin de nous et plus nous renforcerons collectivement nos systèmes immunitaires et notre santé mentale. Alors, n’hésitez pas de votre côté à donner vos trucs pour rester en forme. À bientôt!

Bulles de bonheur. Photo Les Clefs du Ki.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires

Déborah · 21 avril 2020 à 03:07

Merci Isabelle pour cet article très riche ! L’enfant intérieur et l’intention de la journée, de supers idées ! L’enfant intérieur apporte beaucoup de douceur et de bienveillance 🙂

    Isabelle Burcheri · 21 avril 2020 à 11:01

    Bonjour Deborah! C’est tellement vrai et en plus, c’est le sujet du 9e pas de chamane, mon prochain article!

Caroline · 5 mai 2020 à 11:14

bonjour isabelle, j’ai aussi participé à ce carnaval. merci pour le partage, j’aime beaucoup le ton et ta lecture m’a fait sourire. Je vais repenser à mon enfant intérieur, bonne idée !

    Isabelle Burcheri · 7 mai 2020 à 06:48

    Bonjour Caroline,
    Je vais aller voir ton article. C’est toujours une bonne idée de contacter son enfant intérieur(e). Il ou elle nous apprend beaucoup sur notre façon d’agir et est aussi le gardien de notre joie et de notre créativité.
    Belle journée!
    Isabelle

Bonheur et énergie - Les clefs du Ki · 2 mai 2020 à 12:41

[…] en associant des exercices simples comme ceux décrits dans ce blog ici, ou ici et ma pratique en soins énergétiques que je continue à apprécier mon bonheur de tous les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *