Mon défi des semaines 15 et 16!

Dans mon article précédant, en préambule, je vous décrivais différentes notions sur l’énergie et les chakras. Aujourd’hui, finie la théorie, entrons dans le vif du sujet! Voici comment faire la méditation des chakras. Cette méthodologie s’inspire de celle proposée par Christopher S. Kilham, dans “Les secrets des Cinq Tibétains”.

1- Repérez vos chakras

Avant de commencer, il peut être intéressant de savoir où se trouvent vos chakras! Au début, avant d’aborder cette méditation, je m’entraînais plusieurs fois par jour à repérer mes chakras. Voici un petit résumé de leur disposition:

Voici de nouveau mon dessin avec l’emplacement des chakras
  • Le premier chakra, muladhara, se trouve à la base de la colonne, au centre du périnée, entre les parties génitales et l’anus. Du fait de cette position, il est souvent appelé chakra-racine ou chakra de la base.
  • Le 2e chakra, svadhisthana, se situe le long de la colonne vertébrale, 2 doigts au-dessous du nombril. En fait, cela correspond à l’emplacement du Tanden (le centre, en japonais ou Dantian en chinois), pour ceux qui font du shiatsu ou de l’aïkido.
  • Le 3e chakra, manipura, se situe le long de la colonne vertébrale. Certaines traditions le placent entre le nombril et le plexus solaire, d’autres au niveau du plexus solaire. Choisissez!
  • Le 4e chakra, anahata ou chakra du cœur, se trouve le long de la colonne vertébrale au centre de la poitrine (ou au niveau du sternum).
  • Le 5e chakra, vishudda, se trouve le long de la colonne vertébrale, au niveau de la gorge.
  • Le 6e chakra, ajna, est le 3e œil. Il se situe entre les 2 sourcils.
  • Le 7e chakra, sahasrara, est au sommet de la tête.

2- L’importance de bien s’installer

Quand vous vous apprêtez à faire cette méditation, rappelez-vous que les chakras sont situés le long de la colonne vertébrale. Donc, votre posture est déterminante pour que l’énergie puisse passer librement de l’un à l’autre. Tout d’abord, asseyez-vous en position de méditation, au sol, sur un bloc ou un coussin. Idéalement, vos jambes sont croisées en tailleur ou dans la position du lotus, si c’est confortable pour vous, afin d’assurer une bonne stabilité. Je vous recommande de chercher votre verticalité, c’est-à-dire l’endroit où vous ne serez ni trop en avant, ni trop en arrière, afin que vos muscles ne travaillent pas à vous maintenir. À la longue cela pourrait devenir fatiguant.

3- Comment trouver votre centre vertical?

Le centre vertical est l’endroit exact par lequel la boule du dessous soutient celle du dessus, sans effort

Lentement, basculez un peu le bassin vers l’avant de vos ischions (les os des fesses sur lesquels vous êtes assis). Laissez la colonne suivre le mouvement. Naturellement, le bas de votre dos s’incurve. Puis, basculez légèrement le bassin vers l’arrière. Normalement, le dos s’arrondit un peu. Ensuite, roulez le bassin à droite et à gauche. Progressivement, vous allez découvrir un endroit où votre bassin n’est ni trop en avant, ni trop en arrière, ni trop à droite, ni trop à gauche. Alors, vous aurez trouvé votre centre vertical, position dans laquelle votre squelette vous soutient et vos muscles se détendent.

4- Complétez votre posture

Voici résumées 6 étapes pour une posture confortable. Premièrement, vous vous êtes assis(e). Deuxièmement, vous avez trouvé votre centre vertical. Troisièmement, vous laissez vos muscles se détendre. Quatrièmement, fermez les yeux et la bouche. Cinquièmement, le bout de votre langue touche l’avant du palais, profitez-en pour détendre la mâchoire. Sixièmement, vos mains viennent se déposer sur vos cuisses. Vous êtes prêt(e)?

5- Respirez!

Afin de donner le temps à vos muscles, votre mâchoire, votre visage, votre nuque et chaque partie de votre corps de se détendre, rien de tel que la respiration, n’est-ce pas? Donc, prenez le temps d’inspirer et d’expirer calmement par le nez, sans forcer. Vous pouvez laisser votre respiration s’approfondir un peu, mais l’objectif ici n’est pas de faire des respirations profondes. Dans un premier temps, il s’agit d’amener suffisamment d’attention à votre respiration pour permettre à votre mental de se calmer. Dans un deuxième temps, votre respiration, confortable et régulière, devient le fil conducteur de votre méditation.

La respiration est comme la vague qui vient au rivage et qui repart

6 – Visitez les chakras

Comme souvent dans les méditations, le principe est simplissime. La méditation des chakras ne déroge pas à cette règle. Il vous suffit d’amener votre attention d’un chakra à l’autre.

Commencez par amener votre attention au premier chakra. Restez-y pour au moins 3 minutes. Pendant ce temps, veillez à respirer régulièrement. En fait, faites comme si vous respiriez à partir du 1er chakra. Soyez totalement dans cette zone: essayez de la ressentir le plus possible.

Ensuite, portez votre attention et votre respiration au 2e chakra. De nouveau, faites comme si vous respiriez par ce point. Amenez toute votre présence dans cette zone du corps, pendant 3 minutes au moins.

Puis, faites de même en dirigeant votre attention vers chacun des chakras suivants, jusqu’à celui de la couronne. Surtout, prenez le temps de maintenir votre attention sur le chakra visé 3 minutes au moins. L’ une des clefs est la respiration.

7- Pour finir

Quand vous aurez visité chacun de vos chakras, du premier au septième, prenez un moment pour ressentir votre corps énergétique. Observez cet espace autour de votre corps physique. Sentez-le vibrer le plus possible.

Après cela, restez un moment en silence, présent(e) à votre corps et votre respiration. Tel un bouddha, goûtez la saveur du moment présent et de l’énergie qui circule en vous.

L’instant présent est ce moment magique dans lequel il n’y a rien à faire
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *