Chaque jour, je continue à marcher dans les pas d’un chamane. Ainsi, présence et respiration sont les sujets des 5e et 6e étapes du programme d’Arnaud Riou. Je vous rappelle que ledit programme est présenté dans son livre « Réveillez le chaman qui est en vous ». Ça c’est au cas où vous prendriez le train en route. 

Cinquième pas: incarner notre présence

Selon moi, ce pas se rapproche du premier, tout en l’approfondissant. En effet, il s’agit de ralentir suffisamment notre rythme pour être pleinement conscient-e de chacun de nos gestes. 

Ainsi, lorsque je me déplace, je mets toute mon attention dans le mouvement. Donc, je me focalise sur chaque geste, chaque muscle, chaque articulation engagée dans le mouvement. Aussi, je prends conscience de l’appui sur le sol (comme dans le 4e pas). Dans le même temps,  je remarque aussi le soutien qu’il m’offre, sa solidité, sa texture. Quelle sensation cela fait-il de marcher sur un tapis de roses? 

Marcher en étant présent. Photo Honey Kochphon Onshawee, Pixabay

Ensuite, je reproduis cette qualité de présence pour tout ce que je fais dans la journée. Aussi bien quand je dessine, quand je cuisine, quand je lis, quand je tape sur le clavier. Bon, vous avez compris. 

L’intérêt d’être plus présent-e

Plus nous amenons de la présence dans ce que nous faisons, plus nous sommes dans l’action juste, ici et maintenant. Au début de l’exercice, nous serons peut-être encore dans la performance. En effet, notre mental nous dira que nous n’avons pas que ça à faire, que nous savons faire plusieurs choses à la fois, que nous perdons notre précieux temps.

Puis, la présence dans le mouvement lui donne une occupation et il se calme. Alors, nous faisons moins, mais plus efficacement. Peut-être que nous casserons moins d’objets, peut-être que nous nous cognerons moins souvent. Aussi, peut-être passerons-nous moins de temps dans la cuisine à nous demander ce que nous sommes venus y chercher. 

“L’esprit de la tortue vous rappellera qu’en étant conscient vous irez peut-être moins vite, mais vous irez plus loin.” Arnaud Riou. 

La tortue nous invite à ralentir pour aller plus loin. Photo Michael Gaida, Pixabay.

De plus, nous avons plus de plaisir à découvrir la beauté du mouvement et des sensations qui lui sont attachées. Un peu comme un bébé qui découvre qu’il a des doigts et passe des heures à les contempler s’agiter dans la lumière. 

Sixième pas: être encore plus présent grâce et à la respiration

Pour commencer, nous savons tous que respirer est un geste vital que nous faisons machinalement. Heureusement, parce qu’étant donné la capacité de notre cerveau à créer de multiples pensées, nous pourrions facilement oublier de respirer. Vous imaginez-vous dire à vos poumons: Excusez-moi, je vous ai oubliés 5 minutes, je pensais à autre chose?” Non, n’est-ce pas? Comme quoi, le corps est bien fait. Tout a été prévu. 

Cependant, tout a tellement été bien prévu, que, la plupart du temps, nous oublions de revenir consciemment à notre respiration. Or, c’est elle qui fournit l’oxygène nécessaire au développement de nos cellules, y compris cérébrales. Donc, si nous voulons que nos cellules soient bien alimentées et se développent bien, nous devons veiller à avoir une respiration profonde. Oui, oui, comme les bébés qui dorment. Comment se fait-il que nous savions faire pleins de choses en naissant que nous avons mises de côté ensuite?

L’intérêt de la respiration consciente

D’ailleurs, il est une expérience simple à réaliser. Quand vous être devant votre ordinateur par exemple et que n’arrivez plus à vous concentrer, il vous suffit de vous lever, de faire quelques mouvements en respirant profondément. Ou encore, de faire des exercices simples de respiration, pendant 5 minutes. Ensuite, quand vous revenez à votre travail, vos idées seront plus claires, votre cerveau a été rafraîchi! 

De son côté, Arnaud Riou rappelle que certains yogis ont développé l’art de la respiration à un tel niveau qu’ils sont capables de se nourrir exclusivement du Prana (le Ki de l’air). Certes, je ne vous dis pas que c’est un objectif à atteindre. Néanmoins, il peut être intéressant de commencer à nourrir nos cellules en utilisant la pleine capacité de nos poumons. 

Aussi, parce que la respiration a un effet calmant. Ainsi, quand nous sommes habitués à respirer en conscience au quotidien, nous pouvons utiliser ce pouvoir de la respiration pour sortir plus vite d’une situation de crise ou de stress. 

“La qualité de votre vie s’appuie sur la qualité de votre respiration”. Arnaud Riou

Comment être présent-e à notre respiration?

Eh bien, il y a une façon très simple, qui en plus, occupe le mental. Comme ça, il ne nous envoie pas faire autre chose. Cette méthode consiste à inspirer profondément pendant 5 secondes, tout en disant mentalement: “J’inspire, je suis conscient-e que j’inspire”. Puis faire une pause de 2 secondes. Ensuite, expirer pendant 5 secondes, tout en disant mentalement: “J’expire, je suis conscient-e que j’inspire”. Pour en apprécier les bénéfices, poursuivre cet exercice pendant 5 minutes. Idéalement, 3 fois par jour.

Pour aller plus loin dans la présence à notre respiration

Par la suite, développer notre présence respiratoire passe aussi par la libération du diaphragme. Or, il existe un exercice simple à faire que je décris dans l’article suivant. Je vous souhaite de le pratiquer et de mieux respirer!

Chaleureusement, Isabelle. 

À vous!

Sans aucun doute, vous avez votre propre exercice de respiration que je vous invite à partager ici avec la communauté des Clefs du Ki. Merci!

Source

 « Réveillez le chaman qui est en vous », Arnaud Riou

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

LEBORGNE Nadine · 15 avril 2020 à 12:32

Isabelle ,
j’ ai marché dans les pas d’ un chamane et pris plaisir à découvrir tous les articles que tu as écrits, du 1er au 6ème pas du chamane.
Maintenant , il me faut mettre tous ces conseils en pratique….
Surtout ceux de la respiration consciente qui me sont utiles en ce moment…
Je te remercie et souhaite ardemment que tu puisses reprendre , le plus vite possible, tes activités qui avaient si bien débuté…

    Isabelle Burcheri · 15 avril 2020 à 15:29

    Bonsoir Nadine,
    En effet, les exercices de respiration te seront très utiles, comme à tout le monde, mais à toi plus spécialement.
    Si tu les fais tous les jours, ils t’aideront à poursuivre ton rétablissement et, par la suite, dans tous les aspects de ta vie!
    Merci pour les mots d’encouragement,
    À bientôt!
    Isabelle

Garder la forme: mon rituel quotidien! - Les clefs du Ki · 26 avril 2020 à 07:23

[…] outre, si vous débutez avec les exercices de respiration, je vous conseille au départ la méthode simple suivante. Pendant 5 minutes, inspirez et expirez […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *