Bilan de mon défi énergie

En novembre dernier, soit il y a presque 6 mois, je m’étais lancé un défi. Il consistait, à partir de mes lectures, à développer de nouvelles compétences en énergétique.

À ce moment-là, l’objectif que je poursuivais était de développer mon acuité sensorielle, ma perception de l’énergie et ma vitalité. Effectivement, j’ai “obtenu” tout cela. Pourtant, à l’époque, je pensais que cela allait se traduire par des expériences qui me permettraient, entre autres, de voir l’énergie. Je pensais que je serai capable, par exemple, de voir l’aura des gens. C’est vrai, que, depuis, je vois différemment. Ce défi m’a permis de changer mon regard. Mais pas comme je le pensais.

Un chemin différent

En définitive, ce défi énergie m’a amenée ailleurs. Tout d’abord, je ne suis pas capable de voir l’aura des gens et je ne cherche pas à le faire. En tout cas, pas encore. Par contre, je peux parfois voir des “champs d’énergie universelle“. Ce phénomène est expliqué par Barbara Ann Brennan, dans “Le pouvoir bénéfique des mains“. Je m’étais entraînée à cet exercice lors de la 4e semaine de mon défi (sur une plante d’intérieur). Puis, je l’ai réitéré dimanche dernier, dans une forêt, à 7 h 30 du matin. Là, je voyais clairement, dans le sous-bois, des “fils de lumière, de couleur bleu-vert,” fuser des arbres, dans le sens de la pousse, comme les décrit Barbara Ann Brennan. (Je précise ici que je ne les vois pas sur la photo ci-dessous). J’ai trouvé que c’était un moment à la fois magique et très apaisant.

Forêt – Image par bertvthul de Pixabay 

Cependant, cet aspect un peu spectaculaire de mon défi énergie n’est que très marginal. Ce que j’ai appris au cours de ces 20 semaines a été davantage de l’ordre de la connaissance de soi que de la magie. Néanmoins, pour moi, cela revient finalement au même!

Pour atteindre les mêmes objectifs

Premièrement, mon acuité sensorielle s’est développée. Désormais, j’ai une perception différente et plus fine de tout ce que je peux saisir par mes nombreux sens. Deuxièmement, je perçois davantage l’énergie. Par exemple, en shiatsu, je peux sentir sous mes doigts des vides et des excès énergétiques. Cela n’était pas le cas en novembre dernier. Troisièmement, je me sens en pleine forme et posée, ce qui est étonnant dans cette période de ma vie. En effet, ma vitalité est au service de ma formation en shiatsu qui se termine. Aussi, elle me soutient dans les préparatifs de mon déménagement de l’autre côté de l’Atlantique dans quelques semaines.

Bagages – Image par MikesPhotos de Pixabay

Enfin, elle est déterminante dans mon quotidien de maman étudiante avec 3 enfants et 2 chats. Parce que je ne sais pas si vous savez, mais quand on entreprend un tel changement, le déménagement des animaux n’est pas forcément la donnée la plus simple de l’équation.

Sous le ciel, du nouveau

Un peu plus haut, je parlais de connaissance de soi, ce qui constitue souvent le défi d’une vie. D’autant plus que j’entendais “une nouvelle connaissance” de soi. “Soi des profondeurs”, de qui je ne savais rien avant, en fait.

Plongée vers soi – Image par Andreas Schau de Pixabay

J’entends souvent des personnes dire “oh, moi, je suis comme ceci ou comme cela.” Pour commencer, la plupart du temps, nous nous définissons selon notre profession ou notre statut. Ensuite, pour ceux qui osent les détails, nous ajoutons quelques traits de caractère. “Moi, Isabelle, étudiante en shiatsu, je suis maman de 3 enfants. Je suis aussi blogueuse à temps perdu. Je suis également passionnée, optimiste, volontaire. Aussi, j’ai peur de ne pas être aimée, etc.”

Alors que nous sommes bien plus que tout cela. Enfin, vous, je ne sais pas, mais moi, j’ai fait plein de découvertes, ces 6 derniers mois. À savoir, par exemple, que j’avais plein de peurs, bien cachées sous ma capacité à prendre des décisions rapides, par exemple. Eh bien, 6 mois d’exercices divers et variés m’ont aidée à regarder plusieurs de mes peurs en face, les accueillir, puis les utiliser pour devenir plus forte. De plus, dernièrement, j’ai été très surprise du nombre de gens pour qui je compte et qui me l’ont dit. Jusqu’alors, je pensais que ça se résumait à peu près aux doigts des 2 mains, plus deux chats, bien sûr. Maintenant, je peux ajouter les orteils, au moins (!)

Orteils – Image par jacqueline macou de Pixabay

Un défi énergie pour voir différemment

Tout ce qui précède est déjà intéressant. Cependant ce n’est pas tout! Ce défi énergie m’a amenée à expérimenter de façon plus systématique l’intention et les synchronicités. Pour moi, ce sont les manifestations énergétiques d’un travail sur soi.

Pour commencer, j’ai entendu parler de l’intention il y a 5 ans, avec le livre “Demandez et vous recevrez” de Pierre Morency. L’ auteur a une formation en sciences physiques (comme Barbara Ann Brennan) et en marketing. Il explique que nous sommes notre principal “empêcheur de tourner en rond” et qu’en maîtrisant nos pensées, nous pouvons changer notre vie. Pour moi, il y a 5 ans, son propos, c’était surtout du marketing. C’est pourquoi, même si je voulais y croire, une partie de moi m’a contenue dans mes anciens conditionnements.

Mais depuis, j’ai cheminé. J’ai appris beaucoup de choses grâce à la méditation et à l’énergie. J’ai aussi lu et mis en application “Le pouvoir de l’intention” de Wayne W. Dyer et “Le magasin des miracles” de James R. Doty, dont j’ai déjà parlé.

Eh bien, désormais, je suis convaincue que, lorsque je contacte la partie de moi qui sait, ce que je demande va se réaliser. Et qu’il n’y a rien de spécial à faire pour cela. Il suffit d’être, dans la méditation, dans l’ouverture du cœur, en contact avec soi. Se rappeler que nous ne sommes qu’énergie. Je ne sais pas si cela fonctionne pour posséder quelque chose. Mais cela est très efficace pour devenir quelqu’un. Soi, en fait.

Changez votre façon de voir

Lorsque j’ai écrit un premier article sur les synchronicités, je commençais à reconnaître des synchronicités dans ma vie. À l’époque, j’en observais une ou deux par semaine. Désormais, j’en vis une ou deux par jour. Ce qui précède signifie, qu’avec mon défi énergie, j’ai changé ma façon de voir et d’interpréter les événements. Comme j’e pourrais donner beaucoup d’exemples, je vais choisir le plus récent.

Mon plus récent exemple

Je suis actuellement à la fin de la première année de formation en shiatsu. À des fins de complément de formation et aussi pour mon propre bien-être, je me disais depuis 2 semaines que j’avais moi-même besoin de recevoir des shiatsu. Pourtant, je n’avais pas encore commencé à rechercher un thérapeute. J’imagine que la partie de moi qui pense que je n’en ai pas vraiment besoin trouvait toujours de bonnes raisons pour remettre cette démarche à plus tard.

Or, avant-hier, une étudiante en 2e année de shiatsu, elle aussi en stage, a perdu son receveur à la dernière minute. En désespoir de cause, elle épluchait sa liste de contacts pour trouver quelqu’un de disponible. Ce n’est pas à moi qu’elle a pensé en premier. En fait, elle m’appelait pour me demander le numéro de la personne à qui elle pensait. Finalement, elle m’a quand même demandé si je ne serais pas disponible les mardis des 7 prochaines semaines, à 9 h 30. De mon côté, pour le premier mardi matin, je n’avais pas réservé de receveuse pour ma propre pratique, comme je le fais habituellement, parce que je devais emmener Mélo, une de mes chattes, chez le vétérinaire. Cependant, j’étais vraiment intéressée par la proposition. Alors, j’ai trouvé une âme généreuse pour s’occuper du rendez-vous de Mélo et je suis moi-même allée au rendez-vous de shiatsu. Je n’ai pas oublié de remercier l’univers et toutes les personnes impliquées.

Les yeux au ciel

Je sais que quand je parle de “demandes à l’univers” et/ou de synchronicités, je reçois au mieux un regard dubitatif, au pire les yeux au ciel. Parce que j’aime les appeler comme cela, alors qu’en fait, rappelez-vous, c’est juste une façon de voir! Si vous regardez et interprétez les choses toujours de la même façon (conditionnée), vous empêchez les événements de travailler pour vous. Il faut changer votre regard pour que les planètes s’alignent en votre faveur!

Reprenons mon exemple du shiatsu et du chat chez le vétérinaire. Si j’avais écouté mon ancien moi, voici ce que j’aurais fait. J’aurais passé du temps à chercher le numéro de la personne initialement recherchée (qui n’était peut-être même pas disponible ni intéressée). Ensuite, j’aurais endossé mon rôle de personne très responsable qui respecte ses engagements. Du coup, je n’aurais pas délégué l’accompagnement du chat chez le véto. Alors, je me serais assise sur une occasion idéale de combler un besoin que j’avais (et sa demande sous-jacente).


Image par Ella87 de Pixabay 

Changer son regard, c’est aussi plus de zénitude

Dans la vie de tous les jours, voir autrement, cela signifie aussi (ré-)agir plus calmement. Ainsi, mon compagnon me faisait remarquer récemment que je réagissais moins, lors de situations qui auraient pu être stressantes dans le passé. En effet, depuis les 6 derniers mois, c’est comme si j’avais trouvé le “bouton pause” de mes émotions vives. Résultat: je prends des décisions éclairées et je ménage mes organes impliqués dans la réponse au stress. À l’opposé de mon ancien moi, qui étais parfois plutôt impulsive, voilà que je traverse cette période de ma vie comme si elle était un long fleuve tranquille.

L’ Ardèche, rivière tranquille

Je me mets à accueillir (presque) tous les événements comme des occasions d’apprentissage. Je me dis souvent : “si cela arrive de cette façon, c’est bien, parce que…” et je trouve ce qui est positif dans la situation. Allez, je vous donne un autre exemple récent.

Un autre exemple concret

Il y a un mois, je devais passer un examen oral, dans le cadre de ma formation de shiatsu. Il y avait plusieurs choix de dates, mais moi, j’avais demandé à le passer la première journée proposée. Cela correspondait aux habitudes de mon ancien moi de faire les choses le plus tôt possible, “pour être débarrassée”. Eh bien, il s’est trouvé que la quinzaine avant ce fameux examen, il s’est produit un événement majeur. La vente de notre maison a été devancée. Cela a impliqué quelques préparatifs et démarches qui m’ont empêchée de réviser mon examen. Par le passé, j’aurais stressé et sacrifié les quelques soirées qui restaient avant l’examen à réviser consciencieusement. Là, non. Je me suis dit que c’était bien que cela se passe ainsi pour que j’apprenne à voir les choses différemment. À prendre mon temps. Alors, j’ai contacté l’enseignante. Je lui ai demandé s’il était possible de reporter l’examen. Elle a accepté et nous avons convenu que je le passerai à la seule autre date disponible (les autres ayant été comblées depuis), soit un mois plus tard!

Donc, si vous avez suivi, je devrais être en train de réviser au lieu d’écrire cet immense article. Eh bien non! Savez-vous pourquoi? Parce que j’ai trouvé du temps pour plancher sur cet examen il y a deux semaines. Il se trouve que je n’avais pas prévu de le passer plus tôt, puisqu’il n’y avait pas de place. Par contre, j’avais eu besoin de réviser cette matière pour mes pratiques de shiatsu. Or, un matin, une de mes amies, qui devait passer cet examen ce jour-là, m’a avisée qu’elle ne se sentait pas assez préparée et qu’elle avait peur de le rater. Alors, je lui ai proposé de le passer à sa place! Elle a accepté, l’enseignante aussi. J’ai passé l’examen et l’ai réussi. Sans avoir stressé auparavant, puisque le tout s’est fait à la dernière minute!

Et vous, où en êtes-vous?

Quel est le plus gros changement, dans votre façon de voir, que vous avez observé au cours de ces 6 derniers mois? Êtes-vous familier-e avec les synchronicités? Que pensez-vous du fait d’apprendre à changer votre façon de voir pour induire des changements dans votre vie? J’attends vos commentaires avec impatience!

Sources

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

Lynfit · 25 avril 2019 à 05:40

Bonjour Isabelle,
Un grand bravo à toi pour ce bilan très positif, je crois comme toi aux synchronicités mais mon sens n’est pas encore aussi développé que le tien 😉 Mais ton témoignage me donne très envie d’y parvenir également car je suis sûre que c’est la clé du vrai bonheur. Si seulement nos pensées pouvaient changer et nous faire changer de la même façon… je n’ai pas encore trouvé la solution mais j’y travaille. Des choses commencent à se débloquer en moi et il faut toujours un temps avant que le système se mette en route 😉 en tous cas tes articles me motivent et me poussent à aller toujours plus loin, je les lis à chaque fois avec beaucoup d’intérêt même si je ne laisse pas toujours de commentaires, surtout continue ton blog car il recèle de bons conseils et il nous fait voir la vie sous un angle nouveau 🙂

    Isabelle Burcheri · 25 avril 2019 à 10:58

    Bonjour Lyn!

    Merci de m’encourager! Je suis vraiment touchée par ton commentaire à propos de mon blog. Il m’est difficile de savoir si ce que j’écris intéresse quelqu’un d’autre que moi, alors merci de me confirmer que c’est le cas!

    Tu sais, concernant les synchronicités, je ne sais pas si elles sont, en tant que telles, la clef du vrai bonheur. Premièrement, parce qu’elles sont toujours là et depuis toujours. C’est nous qui devons apprendre à les voir. Ensuite, je dirais que le fait de les observer plus souvent dans ta vie est le résultat d’un état, d’une pratique, plutôt qu’une clef. Par contre, c’est vrai que quand je visualise quelque chose dans une méditation et que cela se produit quelques instants ou jours plus tard, cela me remplit de joie et me donne confiance dans la vie! Je me sens à la bonne place. Et ça, c’est certainement du bonheur.

    Je tiens vraiment à t’encourager dans cette voie. Je me souviens que, dans mon cas, il y a 2 ans 1/2, quand une de mes thérapeute me parlait de synchronicités, j’étais dubitative. Certes, j’avais envie de connaître cela moi aussi, mais j’avais la croyance que ce n’était pas pour moi. Eh bien, j’ai décidé de changer cette croyance. Notre cerveau est puissant. Nos croyances aussi. Ce qu’il faut retenir cependant, c’est que les croyances limitantes sont aussi puissantes que les croyances qui nous transforment. Il nous suffit de choisir. Et le choix est difficile, parce que, la plupart du temps, nous n’avons pas conscience que des croyances limitantes qui nous bloquent. Si tu fais les exercices que je propose dans ce blog, quotidiennement, tu vas observer des changements. Cela s’est vraiment passé pour moi ces 6 derniers mois!

    Merci encore pour ton témoignage,
    Isabelle

Clausse · 29 avril 2019 à 16:32

Isa… J’aurais pu écrire cet article tellement je me retrouve dans… TOUT ! 🙂 Depuis mon envie initiale de ”voir” l’énergie jusqu’à ce sentiment d’être + souple face aux événements de la vie grâce aux synchronicités, grâce à une écoute attentive de soi et à ce travail de ”dépouillement” de ses peurs, croyances et obstacles. Je voudrais te dire quelque chose que j’ai remarqué qui va te confirmer ce sentiment d’apaisement que tu ressens en ce moment : c’est que ta manière d’écrire me parait aussi être plus apaisée et que tes phrases coulent aussi souplement que ton flow actuel (et ceci, malgré la période plutôt tumultueuse que tu traverses en ce moment). Vraiment, je l’ai ressenti à cette lecture ! Et je suis vraiment sincèrement super content pour toi et tout ce qui t’arrive en moment. Je regrette de ne pas avoir + de temps pour échanger avec toi mais je me sens super heureux de savoir que, de l’autre côté de l’Atlantique, j’ai une petite sœur de blog qui suis le même chemin que moi <3

    Isabelle Burcheri · 2 mai 2019 à 09:17

    Merci Jean-François,
    Je suis contente de ton témoignage. Je sens tellement de sincérité et d’authenticité! Je suis heureuse aussi d’avoir un grand frère de blog. Quand j’ai commencé Les Clefs du Ki, l’un de mes objectifs était de rejoindre une communauté de personnes qui vivraient des choses similaires aux miennes, sur un chemin de plus de conscience. Au fur et à mesure que j’avance, je fais de plus en plus de belles rencontres. Cela me confirme aussi dans cette nouvelle voie, qui est quand même très différente de celle que je suivais il y a 2 décennies. (Même si je suis consciente que c’est le chemin que j’ai emprunté il y a 20 ans et même plus qui m’a amenée ici).Pour ce qui est de l’écriture, pour moi, c’est toujours aussi long de terminer un article avec tout ce que j’ai à dire. Mais c’est vrai qu’il y a une différence. Contrairement au début du semestre dernier, désormais, je sais souvent avec quelle idée je commence un article, tout en ne sachant pas où cela me conduit. Résultat: souvent, l’article me surprend moi-même. Parfois, je clique rapidement sur publier pour être sûre d’assumer tout ce que j’ai écrit! Merci encore de m’encourager. Bientôt, pour quelques mois, nous serons du même bord de l’Atlantique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *