Voilà, c’est le retour des bonnes résolutions.

Aussi certain que les jours rallongent et que le froid picote, les bonnes résolutions reviennent quand on commence un nouveau calendrier. 

Hé oui, Dry January ou pas, commencer l’année en décidant d’écouter davantage son corps plutôt que les infos qui circulent sur les réseaux sociaux, en devenant végane ou en s’impliquant pour sauver pour les koalas, c’est de saison. Assurément, on dirait que tout le monde ou presque, plus ou moins discrètement, pose des objectifs à atteindre ou se lance des défis à dépasser pour la nouvelle année. Or, de nombreuses personnes le font, mais combien, passé le mois de février, sont encore dans la course qu’elles se sont elles-mêmes programmée?

Nos bonnes résolutions demandent de l’endurance. Photo Happyveganfit, de Pixabay

J’applique mes bonnes résolutions

Honnêtement, je ne pourrai pas répondre à la question précédente. Par contre, je suis de ces personnes qui franchissent leur ligne d’arrivée. C’est exactement comme si j’étais préprogrammée pour atteindre mes objectifs. Alors, je me suis dit que ce serait une bonne idée de partager mon meilleur truc pour appliquer mes bonnes résolutions. Toutefois, je ne suis pas la seule, alors si vous cherchez de l’inspiration, sachez que cet article participe à un événement interblogueurs. Ce dernier s’intitule “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” et est organisé par le blog Devenez meilleur. Lequel est un blog de développement personnel, dont voici mon article préféré.

Que signifie bonne résolution?

Les bonnes résolutions : un objectif séduisant à atteindre. Image par 15299 de Pixabay

Inévitablement, une partie de moi voulait commencer ce texte en écrivant : mon meilleur truc pour appliquer mes bonnes résolutions est…de ne pas en prendre! Parce que ma définition de « bonnes résolutions » est différente de celle que je perçois parfois. En effet, dans l’imaginaire collectif (ou le mien), les bonnes résolutions sont parfois connotées des brumes de lendemains de fêtes, avec leurs « trop » et leurs « plus jamais ». Trop de nourriture, de cadeaux, d’alcool pour certains, de gaspillage pour d’autres ou encore de relations familiales pas toujours souhaitées.  Régulièrement, ces situations sont suivies de remords ou de regrets.

Alors, la prise de bonnes résolutions arrive comme une conséquences directe : en 2020, j’arrête de trop consommer, je romps des relations qui sont toxiques pour moi, je me prends en main, je déménage.

C’est bien, mais qu’est-ce que ça veut dire? Quelle signification cela a-t-il pour vous, au plus profond de vous-même? Si elles sont le résultat d’une migraine consécutive à des excès, vos bonnes résolutions vont s’évanouir sitôt que le mal de tête aura disparu. En revanche, si vous considérez vos bonnes résolutions comme des objectifs annuels sérieux qui vont apporter des changements positifs dans votre vie, rien ne pourra vous empêcher de les appliquer

Le préalable pour appliquer mes bonnes résolutions?

Étant donné ce que j’ai écrit précédemment, vous comprendrez que, pour appliquer efficacement vos bonnes résolutions, il est nécessaire que vous les ayez préalablement choisies et ce, à partir de votre cœur, et non avec votre tête. Autrement dit, le choix est fait à partir de ce que vous désirez vraiment, pas parce que la société, votre éducation ou vos peurs vous le commandent.

Quand une bonne résolution vient du cœur, cela crépite à l’intérieur. Image par ktphotography, de Pixabay

Un temps pour s’écouter

C’est pourquoi je vous invite à vous asseoir dans un endroit calme pendant quelques minutes. Posez une feuille de papier et un crayon à côté de vous. Ensuite, prenez le temps de revenir dans votre corps. Avec attention, percevez ce qui se passe dans vos pieds, puis dans vos chevilles, vos jambes, vos genoux, vos cuisses. Paisiblement, parcourez ainsi tout votre corps. Explorez chaque partie du tronc, du dos, des bras, du cou, du crâne, etc. De plus, relevez les (in-)conforts, sans vous y attarder. Contentez-vous d’observer et d’accueillir ce qui est.

Puis, une fois que ce « scan » du corps est fait, prenez 3 grandes respirations. Alors, posez-vous la question : « qu’est-ce qui sera bon pour moi en 2020? Qu’est-ce que je désire vraiment? ». Goûtez la ou les réponses. Enfin, saisissez votre feuille de papier et votre stylo et notez tout ce qui vient. Tant que les idées affluent, ne vous censurez pas, écrivez sans vous arrêter. Même si certaines réponses peuvent vous paraître folles, inscrivez-les quand même. Il n’y a pas de limites dans les rêves.

Un temps pour s’organiser

Subséquemment, lorsque cet exercice d’écriture est terminé, prenez le temps de relire vos notes. Relisez chaque objectif à voix haute et écoutez à l’intérieur de vous de quelle manière cela résonne. Autrement dit, est-ce que cette bonne résolution me fait vibrer, est-ce qu’elle fait battre mon cœur? Si la réponse est non, barrez-la. Pour cette partie de l’exercice, vous pouvez utiliser votre pendule, si vous en avez un. Demandez-lui « est-ce que cette résolution est bonne pour moi? » Là encore, si la réponse est non, oubliez-la sans regret.

Choisir avec le cœur. Photo Raman Oza, Pixabay.

Bonnes résolutions : à lister avec modération

Toutefois, le danger d’une telle liste est de vouloir tout faire. Alors que vous serez plus efficace si vous avez seulement 2 ou 3 bonnes résolutions. Donc, au bout du compte, ne gardez que ce qui augmente votre vibration. Et ce, même si ce sont des bonnes résolutions un peu farfelues! (Le cœur aime un peu de folie, contrairement au mental).

Somme toute, l’idée à retenir est que si vous avez choisi vos bonnes résolutions avec le cœur et non avec la tête, vous aurez du plaisir à les appliquer.

Bref, mon astuce pour appliquer ces bonnes résolutions toute l’année est…?

En fait, il y en a 2.

Comme vous ne pouvez pas éliminer de votre vie tous les paramètres qui vous ralentissent dans l’atteinte de vos objectifs, il y aura des moments où appliquer vos bonnes résolutions ne sera pas votre priorité. Effectivement, à certains moments, vous serez occupé(e) ailleurs.

Toutefois, ma clef pour ne pas mettre de côté mes bonnes résolutions est de les énoncer à voix haute chaque matin. Ainsi, je programme mon cerveau dans cette direction. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des événements qui vont se mettre en travers de mon chemin. Cela ne veut pas dire non plus que je consacre les 366 jours de l’année totalement à l’application de ces objectifs. Cependant, comme mes bonnes résolutions sont ce que je désire vraiment, je vis les événements « perturbateurs » comme des occasions d’apprentissage. Parfois, ce sont des sorties de route qui sont salutaires, parce qu’elles amènent quelque chose (une rencontre par exemple) qui va finalement m’aider dans l’application de mes bonnes résolutions.

Parfois, appliquer ses bonnes résolutions est comme une course d’obstacles. Photo Jonas Hasselqvist, pour Pixabay.

En outre, il y a une 2e action quotidienne que je pose qui m’aide à appliquer mes bonnes résolutions. Ce sont les célébrations du soir. En premier lieu, elles consistent à se souvenir qu’en matière de bonnes résolutions, une qualité essentielle que vous avez (ou que vous développez) est le courage : celui de vous affirmer, de faire des choix pour vous, de vous engager envers vous-même et celui d’énoncer publiquement quelles sont vos bonnes résolutions! Dans ces conditions, avouez qu’il y a de quoi être fière (fier) de vous! Ensuite, l’atteinte d’un objectif se fait rarement en une seule fois. Alors, chaque fois que j’atteins un palier dans l’application d’une bonne résolution, je le fête! Par exemple : si votre objectif est de perdre 10 kilos, fêtez votre 1er kilo perdu, puis le second, le 3e, etc. Bon, fêtez-les sans aller au resto, sinon, cela risque d’être contre-productif!

Bonus

Nos bonnes résolutions: le courage de s’affirmer publiquement.
Photo Rudy and Peter Skitterians, Pixabay

Vraisemblablement, le fait de partager ses bonnes résolutions augmente les chances de les appliquer. Non seulement parce que si vous les rendez publiques, il est plus difficile de vous dédire après. Mais aussi parce que lorsque vous nommez ce que vous désirez, vous faites savoir à l’univers que vous êtes prêt(e) pour vivre votre Vie pleinement. C’est pourquoi je partage ici mes propres résolutions qui sont de pratiquer le shiatsu 12 fois par semaine d’ici à la fin de 2020 et d’être la gardienne de l’harmonie familiale.

Bien sûr, je vous invite à faire part des vôtres dans la zone « commentaires » de cet article. Au plaisir de vous lire!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

Cecile Hubin · 7 janvier 2020 à 14:41

Ma résolution ” je me déleste pour me regarder sereinement ”
Cecile

    Isabelle Burcheri · 8 janvier 2020 à 11:00

    Bonjour Cécile!

    Bravo! Vous faites preuve de courage en annonçant vos couleurs publiquement!

    Votre réponse me semble claire et énigmatique à la fois…Je suis curieuse: votre délestage concerne t’il des kilos superflus, de vieux objets qui n’ont plus de sens dans votre vie aujourd’hui, des vêtements?

    Au plaisir!
    Isabelle

Florence de Fais briller tes étincelles · 25 février 2020 à 05:13

J’adore les débuts d’année! Ma résolution de cette année : ‘ M’occuper de mon enfant intérieur et me réconcilier avec lui’ A très vite sur nos blogs respectifs!

    Isabelle Burcheri · 25 février 2020 à 10:22

    Bonjour Florence,

    Quelle belle résolution! Converser avec son enfant intérieure (dans mon cas, c’est une fille) est une pratique que j’aime beaucoup et qui m’aide à faire briller mes étincelles!
    Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *