S’engager dans la voie des soins énergétiques, c’est aussi adopter quelques bénéfiques habitudes quotidiennes. En voici quelques-une qui viennent s’ajouter à celles que j’ai abordées il y a 2 semaines.

1/ La liste de gratitudes

Chaque matin, quelques minutes après m’être levée ou juste après ma méditation, j’écris une liste d’au moins 3 choses pour lesquelles je suis reconnaissante d’être en vie.

Souvent cette liste dépasse largement la dizaine, mais parfois, quand rien ne semble aller, écrire 3 choses, c’est déjà beaucoup. Eh oui, spécialement les jours où rien ne va, se souvenir des choses qui nous font aimer la vie (les grandes choses comme les minuscules) permet de prendre conscience de la chance que nous avons de vivre cette vie-là. Et quand nous en prenons conscience, notre fréquence vibratoire augmente.

Cela peut être l’odeur du café ou le bonheur d’avoir un toit, un lit, des couvertures. Vous pouvez aussi être reconnaissant pour le fait d’avoir des enfants (ou de ne pas en avoir!). Vous pouvez avoir de la gratitude pour votre chat qui vous ronronne dans les oreilles à 4 h du matin. (Ça tombe bien, vous aviez justement décidé de vous lever super tôt ce matin.) Ces gratitudes peuvent aussi être générales pour le parfum des fleurs, l’éclat du soleil, la douceur de la neige, les gens que vous aimez. Loin d’être exhaustive, cette liste est infinie.

2/ Les gestes gratuits

Un de nos besoins primaires est celui de contribuer. Quand on donne quelque chose à quelqu’un (des vêtements, des livres, de l’argent, du temps ou quoi que ce soit d’autre), cela a un double impact :
• Premièrement, comme nous répondons à notre besoin de contribution, notre estime de soi remonte. La perception que nous avons de notre propre valeur augmente et notre énergie aussi!
• Deuxièmement, lorsque nous donnons, nous ne sommes plus dans une impression de manque. Puisque nous sommes capables de donner, c’est que nous avons plus qu’il nous faut. Nous nous sentons donc dans une situation d’abondance. Or, l’abondance a une fréquence vibratoire élevée.

3/ La liste de célébrations!

Chaque soir, avant de me coucher, je fais la liste de mes « exploits » quotidiens, qu’ils soient petits ou grands. Cela m’aide à augmenter mon amour pour moi-même. Cela peut sembler un peu narcissique, mais c’est loin de l’être. C’est une chose que j’ai apprise en Communication Non Violente : pour être disponible pour les autres, il est nécessaire de se connaitre, de s’écouter et de s’apprécier soi-même. C’est ce que j’appelle « le principe du masque à oxygène ». Quand vous prenez l’avion, l’une des recommandations qui est faite au moment du décollage est la suivante :

« En cas de dépressurisation de la cabine, placez d’abord le masque à oxygène sur votre visage AVANT de vous occuper de votre enfant ou de la personne à côté de vous. »

Cela s’explique par le fait que si vous manquez d’oxygène, vous n’êtes d’aucune aide pour l’enfant qui vous accompagne et qui a besoin de vous. Eh bien, c’est la même chose dans la vie de tous les jours. Si vous avez une pauvre estime de vous, vous n’êtes pas d’une grande aide pour les gens qui vous entourent. En fait, vous êtes même un boulet. D’ailleurs, vous pouvez facilement constater que, lorsque vous vous plaignez, votre énergie est basse, alors que quand vous êtes fier de vous, elle est haute!

« Oui, mais, je ne fais rien d’extraordinaire dans une journée. Je n’ai rien à célébrer », me direz-vous peut-être.

Ce à quoi je vous rétorquerai qu’il y a bien plus de raisons d’être fier de soi dans une journée que de moments pour ne pas l’être. Sauf que nous sommes conditionnés à nous flageller, plutôt que le contraire. Donc, changeons notre habitude autodestructrice en notant tout ce que nous réalisons dans une journée et notre énergie croîtra. Ainsi, nous pourrons réaliser encore plus de choses. C’est merveilleux!

Allez! Je vous donne des exemples :

Vous avez :

  • conclu un contrat à votre travail
  • développé une technique
  • appris quelque chose
  • fait rire votre collègue
  • aidé une vieille dame à traverser la rue
  • médité pendant 8, 15 ou 30 minutes
  • laissé votre place dans l’autobus
  • réparé la roue de votre vélo
  • découvert ce blogue
  • pris conscience que vous êtes quelqu’un d’unique
  • senti l’énergie dans vos mains
  • réalisé une recette délicieuse
  • etc.

4/ Bouger!

Dans l’article précédent qui traitait du même sujet, j’ai parlé d’être à l’écoute de son corps. Je réalise aujourd’hui que j’aurais pu commencer par le début : à savoir, prendre conscience de son corps! Notre corps nous parle, savez-vous. En plus, il nous aide à voir la vie du bon côté lorsque nous bougeons, en secrétant des endorphines. Sinon, le mouvement permet tout simplement de faire bouger les émotions bloquées, en ré oxygénant l’ensemble. Donc, quand vous vous sentez mélancolique, fourbu, voire colérique, chaussez vos chaussures de sport, faites 3 fois le tour du pâté de maisons en courant et vous reviendrez énergisé. Je précise que cela fonctionne encore mieux si vous allez faire le tour du bois d’à côté, si vous en avez un à proximité, parce que les plantes nous donnent de l’oxygène, n’est-ce-pas?

5/ Dépasser la peur

La peur est une émotion qui draine de l’énergie, la plupart du temps sans raison objective. En effet, si nous ne vivons pas dans un pays en guerre, si nous mangeons à notre faim, si l’eau que nous consommons est saine, si nous avons un toit sur la tête, si nous ne luttons pas contre une maladie incurable, etc. pourquoi nous en faisons-nous? Nous nourrissons des inquiétudes diverses et variées basées sur ce qui pourrait arriver dans un futur plus ou moins proche, mais, dans le moment présent, qu’avons-nous à craindre?

La peur nous éloigne de la joie et du bonheur. Affronter nos peurs nous ouvre à une infinité de possibilités. J’avais peur d’avoir un 3e enfant, qui cachait la peur d’une autre césarienne et aussi celle de la mort. J’ai beaucoup travaillé sur ces peurs pendant la grossesse. Au moment de la naissance de ma fille, après un accouchement totalement naturel, je me sentais invincible. Une vague de joie inouïe m’a envahie, j’ai éclaté involontairement d’un rire qui a duré au moins 5 minutes. Chaque jour depuis, je nourris beaucoup de gratitude envers la vie, qui me permet de vivre le bonheur d’une vie de famille à 5.

Alors, vous aussi, faites quelque chose qui vous permet de vous dépasser. Effrayé par les hauteurs? Montez au dernier étage d’un gratte-ciel. Peur de prendre la parole en public? Lisez un poème lors de l’anniversaire de votre grand-mère. Si vous avez peur des araignées, visitez l’Insectarium. Allez-y progressivement, une étape à la fois et, si vos peurs vous semblent trop importantes pour les affronter seul, comme c’était le cas pendant ma grossesse, faites-vous aider. Lorsque vous aurez dépassé une peur en particulier, vous réaliserez que votre peur était plus grande que le problème lui-même. Vous ressentirez du soulagement et la joie d’être vous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

kristine · 12 octobre 2018 à 16:34

Lumineux, splendide, j’adore !!!
Merci, Isabelle, pour ce joli travail que j’approuve à 200% !
))) Kristine (((

    Isabelle Burcheri · 12 octobre 2018 à 20:31

    Merci Kristine! Cela m’encourage tellement! Je ne vais pas manquer d’aller visiter ton blog cette fin de semaine. À bientôt!

3 trucs pour augmenter mon acuité sensorielle en mangeant - Les clefs du Ki · 23 novembre 2018 à 11:04

[…] les ressources vitales qui sont nécessaires à notre survie. Finalement, je complète la liste de gratitudes qui me permet d’augmenter mon énergie […]

Puis-je "voir" l'énergie ? - Les clefs du Ki · 7 décembre 2018 à 16:41

[…] j’ai reçu une excellente nouvelle qui m’a remplie de joie. J’ai fait rapidement la liste de mes célébrations de la journée, tandis qu’une belle lumière inondait ma cuisine. Alors, j’ai réalisé […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *